Ballaigues

des crêtes du Jura aux berges de l’Orbe

Vue du village côté Ouest.

D’or au lion d’azur, lampassé et couronné de gueules.
Déjà centre paroissial en 1228, ce village relevait de la terre des Clées. En 1302, Louis de Savoie l’érigea en seigneurie particulière; il passa ensuite entre les mains de diverses familles nobles. Les Asperlin, originaires du Valais, mais déjà seigneurs de Bavois, l’acquirent en 1526 par mariage et ils conservèrent Ballaigues jusqu’à leur extinction en 1759. En 1926, la commune décida de relever intégralement les armes de la famille d’Asperlin.

Située dans le district du Jura-Nord vaudois, au cœur de l’arc jurassien, sur l’axe routier menant à la France, le territoire de la commune de Ballaigues s’étale des gorges de l’Orbe, point le plus bas de la commune situé à 610 m, jusqu’au point culminant environ 1200 m qui se trouve sur d’alpage des Cernys.

Ballaigues s’étend sur une surface de 904 ha. Les communes limitrophes sont Lignerolle, Les Clées à l’Est et Vallorbe au Sud-Ouest. Ballaigues est également voisine avec la France, la commune de Jougne borde la frontière au Nord.

Partie historique
Au cours de son histoire, avant d’être une commune, Ballaigues a été intégrée à des structures régionales aux contours plus fluctuants, de l’immense Empire romain au Pays de Vaud en passant par La Lotharingie, Le Comté de Bourgogne ou la Maison de Savoie.

A l’Ouest du village, il est possible de voir la plus longue voie romaine à ornières de Suisse. Le tronçon est visible sur 200 mètres et l’espacement entre les ornières est d’environ 1,20 mètres. L’existence de la voie romaine à cet emplacement est connue depuis le XIXe siècle, le tronçon visible faisait partie, d’une part, de la route qui reliait Avenches à Pontarlier en France, en passant par Yverdon et le col de Jougne, et d’autre part, de l’axe Gaule-Italie, sur la route Pontarlier-Lausanne-Col du Grand-Saint-Bernard.

Plus rien aujourd’hui ne peut laisser entrevoir que Ballaigues fût, dans un passé pas si lointain, une station climatique réputée à la clientèle cosmopolite et huppée. Et pourtant dès 1870, des ballaiguis à l’esprit de pionnier commencent à construire un embryon de structure hôtelière. Une vingtaine d’hôtels et pensions y accueillent plus de 1000 touristes durant la belle saison dont l’hôtel Aubépine, immense corps de bâtiment allongé pourvu de tourelles à échauguette, ressemblant à s’y méprendre à l’hôtel de Caux ou au palace de Gstaad. De nombreux bâtiments témoignent encore aujourd’hui de l’époque où Ballaigues portait fièrement le titre de première station du Jura vaudois. La Première Guerre mondiale brisera à tout jamais ce que l’on a appelé «La belle époque».

Au début du XXe siècle, Ballaigues voit donc ses projets touristiques ruinés. Il fallut trouver autre chose. Ballaigues avait le choix entre un avenir de village périphérique se dépeuplant lentement comme tant d’autres ou redevenir un village dynamique et innovateur. Là encore, son histoire allait décider de son avenir, Ballaigues serait industrielle, l’industrie de pointe, celle des grandes innovations.

Dès 1944, Alpa fabrique le premier appareil photo «reflex» de haut de gamme. Bourgeois frères négociant et importateur de vins, qui existait déjà depuis 1790, se développe et devient l’un des acteurs majeurs du négoce de vins en Suisse. Les Forges du Creux qui produisent les célèbres faux de Ballaigues qui sont utilisées loin à la ronde. Les Fils d’Auguste Maillefer, entreprise familiale, qui produisent à partir de 1889, des instruments dentaires et qui se feront connaître loin hors de nos frontières pour leur qualité et leurs innovations.

A ce jour, Ballaigues peut se targuer d’avoir quasi autant de postes de travail que d’habitants, les zones industrielles se sont développées comme les industries qui y sont actives.

L’entreprise Les Fils d’Auguste Maillefer est devenue Densply-Sirona, une holding multinationale à capitaux américains, fournisseur leader mondial de produits et technologies dentaires professionnels, occupant une surface de production de 20’000 m2, employant environ 760 personnes et qui a développé ses infrastructures de manière significative ces dernières années.

Manuplast, une entreprise familiale de mécanique et d’injection plastique, occupant une quarantaine de personnes, Rouages, autre entreprise familiale, active dans l’horlogerie et la micromécanique, sans oublier quelques ateliers de plus petite taille et des entreprises actives dans le bâtiment ou les services.

Cadre de vie, agriculture, infrastructures et sociétés locales
Les nombreuses fermes qui longeaient la Grand-Rue ont été transformées au gré du temps en maisons d’habitation, toutefois, Ballaigues reste aussi un village agricole. Une poignée d’exploitations reste active dans le domaine de l’élevage et de la production de lait, lait qui est transformé à la laiterie du Coteau, exploitée par la famille Chuard, en Gruyère AOC, vacherins Mont-d’Or, Laboureur et autres spécialités.

Le Marché Reymond est le seul commerce de détail qui reste au village, vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin, les produits locaux y sont bien représentés. Le magasin est également ouvert le dimanche matin.

La commune est propriétaire de deux alpages, la Poyette, situé sur les communes de Lignerolle et l’Abergement, tenu par la famille Poncet et où l’on fabrique un Gruyère renommé. L’alpage des Cernys sert de lieu d’estivage à une centaine de bovins. Le chalet des Cernys est également une buvette d’alpage appréciée loin à la ronde. Pily et Frédéric Santschi vous accueilleront dans un cadre magnifique avec une vue panoramique sur les Alpes. Des mets d’alpage mettant en avant les produits de la région vous sont servis de mai à octobre. La cuisine est labellisée «fait maison», cela signifie que tous les plats sont préparés sur place ou chez des artisans à base de produits bruts.

L’hôtel-restaurant de la Croix-d’Or occupe une bâtisse historique du XVIIe siècle, proposant un répertoire authentique de plats traditionnels de la région, tout en offrant des découvertes gourmandes raffinées de la cuisine française. Les tenanciers David Sauvignet et Damien Lanza ont obtenu une note de 14/20 au Gault & Millau 2022. De plus, le «Château», comme on l’appelle communément, a été entièrement rénové en 2019, huit magnifiques et confortables chambres doubles sont à disposition des hôtes.

Les sociétés locales proposent toutes une palette d’activités sportives, culturelles et de loisirs qui offre aux habitants l’opportunité de se rencontrer régulièrement pour faire connaissance et se divertir. C’est le tissu social qui fait vivre le village avec les diverses manifestations qui sont organisées.

Curiosités
Le sentier de la Jougnenaz, long de 19 km environ, relie les localités de Jougne-Ballaigues-Vallorbe en 5h de marche via une des rares voies de passage transversales du Jura. Sur cet axe se greffent deux vallées drainées par la Jougnenaz, côté France et par l’Orbe, côté Suisse. Jougne, Ballaigues et Vallorbe sont intimement liées par la nature, le passé et le présent. Marcher sur le sentier balisé de la Jougnenaz rappelle les liens profonds qui unissent ces trois localités. Dans celles-ci, la présence du fer, la force motrice des eaux vives, l’importance des forêts ont permis très tôt le développement d’activités artisanales et métallurgiques. Le long de la balade historique, les neuf aires thématiques retracent près de 2000 ans d’histoire, de la période romaine à nos jours. Suivre le sentier balisé de la Jougnenaz jusqu’à Vallorbe, c’est retrouver les moments forts d’une histoire locale commune, fortement marquée par l’homme et l’environnement, une découverte qui s’inscrit dans une démarche transfrontalière.

Vous pourrez bientôt vous balader à travers le village par un itinéraire thématique et vous laisser guider par différents panneaux signalétiques qui vous donnerons un aperçu du passé historique de certaines constructions et curiosités locales.

Enfin, des gorges de l’Orbe aux crêtes du Jura, la région offre un nombre important de chemins pédestres et d’itinéraires à parcourir en VTT.

Depuis les chutes du Day un magnifique chemin vous permet de longer l’Orbe jusqu’aux Clées en passant par la station de pompage de l’Ile qui ravitaille les réservoirs en eau potable de Ballaigues.

Depuis les hauts de la commune, vous aurez un magnifique panorama sur les Alpes bernoises, vaudoises et valaisannes jusqu’au Mont-Blanc.

Le temple, situé dans une position centrale légèrement dominante, a été reconstruit en 1711 à l’emplacement de l’ancienne église Saint-Jean-Baptiste. Il est l’œuvre de l’architecte bernois Jean-Gaspard Martin qui en a tracé les plans et supervisé la construction. Une restauration a été entreprise en 1951, par l’architecte Oscar Magnin.

Au XXe siècle, le peintre et violoniste Louis Soutter vécut à Ballaigues les vingt dernières années de sa vie, il y mourut en 1942. Une plaque commémorative au cimetière rappelle son existence.

Né le 4 juin 1871, à Morges, Soutter n’est ni vieux ni indigent, mais depuis plus de vingt ans et son retour d’Amérique où il dirigeait le département des beaux-arts du Colorado College, il mène une vie dissolue. Il trouve rapidement refuge dans le dessin qu’il pratique de manière quasi compulsive. Des milliers de dessins s’accumulent. Hormis de rares personnalités du monde culturel (Giono, Le Corbusier, Auberjonois, Ramuz), les gens ne comprennent pas l’intérêt et la force de cette production si dérangeante et si peu conventionnelle. Ses dessins sont souvent offerts à des tiers mais ont malheureusement souvent été détruits.

Il faudra plusieurs décennies pour que le monde de l’art et le public prennent conscience que cet artiste, hors norme, avait créé à Ballaigues une œuvre d’exception qui n’a pas fini de fasciner des cercles grandissants d’admirateurs.

Vision du syndic
Ballaigues doit rester un village où il fait bon vivre, la volonté de nous remettre en question quant à l’aspect environnemental sera notre moteur lorsque des décisions seront à prendre, car nous croyons à un futur durable et responsable.

Les projets pour ces prochaines années sont nombreux et des investissements conséquents sont planifiés, ceci afin de maintenir en bon état ou de rénover nos infrastructures communales pour les années à venir. Dans sa planification financière pour la législature 2021-2026, la Municipalité a divers projets ambitieux à réaliser: une transformation complète de la STEP, la rénovation du bâtiment de la Poste, la construction d’un refuge forestier au lieu-dit des Prés-Brunet ainsi que l’entretien et le renouvellement permanent des infrastructures existantes.

Nous gardons un esprit optimiste quant à l’évolution de la situation économique tout en veillant à la santé financière de notre trésorerie communale.

Notre société est en mutation, mais l’esprit de village ne doit pas s’effacer face aux progrès liés aux moyens de communication, à l’évolution économique et démographique de notre région. Le lien social qui unit les ballaiguis doit lui aussi être pérennisé, nos sociétés locales en sont un maillon essentiel c’est par elles que la vie du village, les manifestations culturelles, sportives ou simplement conviviales existent.

La maison de commune, située au centre du village.

L’hôtel-restaurant de la Croix d’Or.

Municipalité, de gauche à droite: Cindy Hofmann (secrétaire), Gilbert Poncet (vice-syndic), Jean-François Faivre (municipal), Thomas Maillefer (syndic), Christian Nyffenegger (municipal), Sonia Guédat (municipale).

Vue du village côté Est.

L'ESSENTIEL

Secrétaire municipale: Cindy Hofmann

Boursier: Marc Daniel

Séance de la municipalité: lundi soir

Conseil communal: 35 membres

Adresses utiles
Greffe: Grand-Rue 41, 1338 Ballaigues

Heures d’ouverture: voir sur
www.ballaigues.ch

Tél. 021 843 99 11
E-mail général: greffe@ballaigues.ch

Poste de gendarmerie:
021 557 84 21 ou 117

Service du feu: tél. 118

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Syndic:
Thomas Maillefer

Nom commune: Ballaigues

Sobriquet des habitants:
Les ânes

District: Jura-Nord vaudois

Surface: 904 ha

Arrondissement électoral:
Yverdon-les-Bains

Nombre d’habitants: 1175

Structure de la population:
913 suisses et 262 étrangers

Taux d’imposition: 65%

Paroisses:
Protestante: Ballaigues-Lignerolle

Manifestations communales:
Tour Indoor:
tournois de pétanque et de volleyball
Téléthon
Fête nationale (org. Jeunesse)
Duathlon, souper de soutien (org. Ski-Club)
Marché de Noël (org. Assemblée chrétienne)
Soirée de la gym, joutes athlétisme (org Amis-Gym)
Soirée de la fanfare (org. La Lyre)

Sociétés locales:
Amis-Gym – Amis Tireurs
Fanfare la Lyre — FC Val-Bal
Ski-Club Ballaigues
Société de Jeunesse
Tennis-Club
Société de développement
Ludothèque
Chœur d’hommes l’Echo du Joran