Edition No 76
Vendredi 21 Septembre 2018

Abonnement

Identification

Mot de passe oublié?
Edition No 76
Vendredi 21 Septembre 2018

Abonnement


Le Vaud, commune forestière et village chaleureux grâce à une vie sociale développée

De gueules à deux clefs d’argent en sautoir, à la bêche du même brochant en pal.

Ces armoiries ont été adoptées en 1825. Les deux clefs d’argent sur le champ de gueules pro-viennent des armes attribuées au bailliage ber¬nois de Bonmont, formé des anciennes terres de l’abbaye du même nom à laquelle Le Vaud appartint durant tout le Moyen Age. La bêche d’argent brochante a été choisie comme symbole des travaux de la terre, occupation principale des habitants de la localité.

Bref historique

Montlaçon ou Molanson

Ancienne localité, aujourd’hui disparue, qui se trouvait sur l’ancien chemin tendant de Bassins à Marchissy. Montlaçon était une grange appartenant à l’abbaye de Bonmont qui existait antérieurement à 1145.

Velotard, Velottaz, Volattar, Volotart ou Vollotar

Village situé à la croisée des routes de Velotaz, des Arenys et du moulin Boutecul. Il avait pour origine une grange voisine de Montlaçon qui, comme cette dernière, dépendait de l’abbaye de Bonmont, fondée en 1123. Ce village disparu, mais pas avant 1347. Une fosse commune, découverte en 1891, située à l’angle nord de l’église de Burtigny, sur laquelle un ormeau avait été planté, contenait les restes des pestiférés… ou des sorciers de Volattar.

L’histoire dit que les survivants allèrent s’établir au hameau de Pensaz.

Le Vaud

On a cru longtemps que le village de Le Vaud s’était édifié après la disparition de Velotar, mais cette thèse n’a pas résisté aux recherches de l’historien Paul Maillefer. Il déclare que le couvent de Bonmont, acquis par les Sires de Divonne, possédait des droits identiques sur Chéserex, La Rippe, Clarens, Bogis, Volattar et Le Vaud. Donc, ces deux dernières localités existaient simultanément.

Après 1536, la localité faisait partie du bailliage de Morges. Cependant, la seigneurie, les dîmes et la juridiction appartenaient toujours au château de Bonmont.

Au XVIIe siècle, le village est tombé dans une grande pauvreté, raison pour laquelle on ne trouve pas de plans cadastraux avant 1816. Naguère, on prononçait et écrivait : du Vaud, au Vaud. Le nom signifie « forêt » ; dérivé de « wald » en allemand et de « valdus » en bas latin.

Le Vaud est perché à flanc de coteau au pied du Jura, son territoire s’étire de 620 à 1450 m. d’altitude, avec une vue magnifique sur le lac Léman et la chaîne des Alpes. Cette commune a comme voisines celles de Bassins, Marchissy et Burtigny.

Le Vaud a une particularité territoriale : si elle n’a qu’une superficie politique de 320 ha, elle en possède plus de 600 sur les districts de Nyon et Jura-Nord vaudois ; ceux-ci comprennent cinq alpages loués à des agriculteurs du village, ainsi que de la forêt.

Population

En 1803, on comptait 115 habitants ; en 1965, 155 habitants ; en 1996, 852 habitants ; en 2002, nous dépassons le 1000e habitant et en 2017, 1283 âmes habitent le village.

Curiosités

Avant 1670, la construction de la première auberge a été réalisée et en 1967 celle de l’actuelle qui a été complètement rénovée en 2001. Les Vaulis y tiennent. Elle est située en plein cœur du village. Les gérants sont accueillants, les repas y sont copieux et les pizzas excellentes. Elle est un lieu de rassemblement, de débats et de convivialité.

Le bâtiment dans lequel se trouve actuellement l’église ainsi que l’administration communale a été construit en 1842 et le clocher adjacent en 1862. A l’origine, cette bâtisse abritait l’école, avec son unique classe « multi-degrés » et les appartements du régent. Elle a cette particularité d’avoir l’église au premier étage.

En 1901, l’ancienne salle communale a été construite, elle abrite aujourd’hui la bibliothèque communale avec plus de 1500 ouvrages et une équipe de bénévoles passionnés.

En 1921, le stand de tir voit le jour. Malheureusement, en 2016, la société de tir villageoise a cessé ses activités. Dorénavant, la gestion de ce bâtiment revient à la Municipalité. Elle a procédé à quelques rafraîchissements afin de permettre à la population de continuer de pouvoir louer la partie « buvette » et terrasse de ce bâtiment. Aux abords, un terrain multisports, offert par le Tennis Club de Le Vaud, a été installé au printemps 2018 pour le plus grand plaisir des jeunes.

En 1941, le battoir a été exécuté et durant de nombreuses années il a été utilisé comme salle des fêtes. Cet ancien battoir a donné le nom aux nouveaux arrêts de bus réalisés en 2015 situés au centre du village.

En 1958, le premier chalet de week-end devant Le Vaud a été réalisé, suivi par de nombreux autres qui désormais se sont, dans la majorité, transformés en résidences principales.

En 1965, Monsieur Erwin Meier fonde le Zoo de la Garenne au service de la faune indigène. A la grande joie de la Fondation et de la Municipalité, cet endroit réputé et apprécié des amoureux des animaux a vu sa surface quintuplée en 2015. Le nouveau parc animalier de La Garenne offre désormais des enclos plus grands et attractifs autant pour les occupants que pour les visiteurs, un bâtiment d’accueil, un centre de soins pour les animaux et une belle place de jeux. En 1994, le complexe communal et scolaire sort de terre aux Curtils suivi, deux ans plus tard, par le local des pompiers et la voirie. En 2015, démarre le chantier pour la réalisation d’une nouvelle salle polyvalente. Le 4 juillet 2016, un incendie se déclare, réduisant en cendres l’entier du bâtiment à un mois de son inauguration ! La reconstruction, à l’identique, a été effectuée et ce nouveau bâtiment ouvrira ses portes dès la rentrée scolaire 2018-2019. Aux abords de ce dernier, un terrain de sport en revêtement synthétique a également été réalisé, permettant aux enfants et sportifs de s’adonner à leur passion. Sur ce site des Curtils, divers aménagements ludiques ont aussi été installés afin que cet endroit devienne un lieu de rencontre et d’amusement pour toutes les générations.

En 2004, la commune construit le bâtiment Christinet I (en l’honneur des donateurs des fonds qui ont permis sa réalisation) dans lequel se trouve l’épicerie, un atelier d’expression et de créativité, une podologue, un local commercial et la salle du Conseil communal, disponible contre location, pour les citoyens intéressés afin d’organiser des cours de gymnastique douce ou fêtes familiales. En 2011, un agrandissement appelé « bâtiment Christinet II » est effectué sur le bâtiment cité ci-dessus. Il abrite 6 appartements dont 4 sont pour l’instant des logements protégés, la crèche « Ô comme trois pommes » et le bureau du Conseil communal.

Les logements protégés offrent un encadrement comprenant 2 visites journalières, 2 heures de ménage hebdomadaires et un service de piquet 7 jours sur 7.

En 2015, l’Association Intercommunale scolaire de l’Esplanade réalisait sur le site scolaire des Curtils, un bâtiment modulaire comprenant 8 classes, ceci afin de mettre en application HarmoS, l’ancien cycle de transition faisant dorénavant partie du secteur primaire depuis l’introduction de la nouvelle loi scolaire. La commune de Le Vaud accueille désormais la majorité des élèves de 5-8 primaires des villages de Saint-George, Longirod, Marchissy, Burtigny, Bassins et Le Vaud, ce qui représente environ 250 enfants scolarisés.

Projets de société, investissements prévus

L’histoire de La Poste Suisse SA sur la commune de Le Vaud. Cette institution a annoncé dans le courant de l’année 2013 sa volonté de ne pas renouveler les baux concernant la location du bureau de poste. La Municipalité, après avoir manifesté son opposition contre cette décision, ne peut qu’accepter, contre son gré, le départ confirmé de ce service public à l’été 2014 et ce, malgré la pétition lancée par de nombreux citoyens de notre région (représentants des 3500 habitants intercommunaux utilisateurs). La Municipalité ne trouvant pas de commerce intéressé par l’ouverture d’une agence postale reprend ce service et engage deux personnes pour en assurer le fonctionnement. Le fait d’ouvrir cette agence garantissait à notre village le maintien des cases postales et un service postal de proximité. En 2016, une jeune fleuriste vient s’installer dans la Grand-Rue et signale son intérêt pour la reprise de l’agence. La Municipalité passe donc le relais de ce service universel durant l’été 2017, après que ce dernier ait coûté plus de CHF 30 000.– par année sur les deniers publics (2/3 de la valeur du point d’impôt). Malheureusement, ce joli commerce fleuri portant le doux nom de « La Vie en Rose » n’arrivant pas à tourner budgétairement, a fait part dernièrement à la Municipalité de sa cessation d’activité. Si aucun commerce ne reprend l’agence, notre Commune rejoindra le bataillon des communes rurales qui reçoivent le service du facteur à domicile perdant un lieu de rencontre et de service de proximité ainsi que les cases postales très utiles à bon nombre d’entreprises locales !

La Municipalité a proposé au Conseil communal un projet de transformation à l’intérieur du bâtiment scolaire communal afin de fournir des locaux pour la création d’une Unité d’accueil pour écoliers. Ces transformations auront lieu durant les vacances scolaires estivales de 2018 et l’UAPE « Le Pommier » ouvrira ses portes à la rentrée scolaire 2018-2019.

La commune de Le Vaud est une commune dynamique et active, qui se plaît à maintenir son esprit villageois. Nous comptons 16 sociétés locales que vous pouvez retrouver sur notre site : www.levaud.ch, ces dernières s’investissent chaque année pour proposer diverses manifestations et ainsi fédérer les habitants de notre région autour de liens sociaux et amicaux.

Vision personnelle et conclusion de la syndique

Les autorités communales sont attachées à la qualité de vie environnementale et sociale des habitants et c’est dans cet esprit qu’elles travaillent en collaboration avec plusieurs institutions et associations dont le Parc naturel régional Jura Vaudois et l’AGFORS. En effet, notre commune est, et reste, une commune forestière et défend ses droits et surtout la protection de ce milieu essentiel à notre équilibre environnemental. Nous avons pris des mesures de préservation de la biodiversité au sein de nos forêts en créant des îlots de sénescence et en sélectionnant de multiples arbres-habitats par exemple.

Nous choyons nos pâturages et apprécions de voir que la nouvelle génération d’agriculteurs a repris les exploitations familiales. Ces derniers participent à l’entretien de notre patrimoine et nous invitons nos nouveaux habitants à cette sensibilité. Le travail de réhabilitation des murets en pierres sèches, si caractéristiques du paysage jurassien, est un héritage précieux de prédécesseurs laborieux, est également poursuivi ainsi que l’entretien de nos chalets d’alpage.

Dans le cadre de notre association de « Région de Nyon », nous participons également à l’élaboration du plan directeur touristique de notre région jurassienne en visant, là aussi, l’équilibre entre préservation et fonctions de loisirs, d’accueil et de sensibilisation d’un milieu naturel exceptionnel. Le parc animalier La Garenne s’intègre complètement dans cette perspective ainsi que le camping, l’auberge-hôtel, le bed and breakfast, nos nouvelles places de jeux et de sport ainsi que nos différents espaces de pique-nique. D’une part, le développement de la démographie de notre commune et, d’autre part, des structures d’accueil pour la petite enfance ainsi que le besoin de fournir des locaux pour le secteur scolaire confronte sa population, son Conseil communal et ses autorités à de grands défis.

Souhaitons que l’harmonie, que chacun peut ressentir à Le Vaud, puisse se poursuivre encore longtemps et que notre communauté villageoise mobilise ses forces pour demeurer un village à dimension humaine.

Nous profitons de cet article pour remercier tous les responsables, les membres et les bénévoles de nos sociétés contribuant à cet esprit villageois qui nous est cher.

Quoi de plus agréable que de croiser une personne et de s’adresser mutuellement un grand « bonjour » ?

La Fondation La Garenne, définie dans ses statuts dès 1998, intègre dans ses objectifs le développement durable. Elle se donne pour missions de :

– participer à l’éducation à l’environnement

– recueillir et soigner les animaux sauvages pour les relâcher dans la nature

– participer à la sauvegarde et à la réintroduction d’espèces menacées

– présenter la biodiversité suisse

Créé en 1965, le parc animalier La Garenne a été reconnu d’utilité publique par son rôle dans l’éducation à l’environnement et dans la protection de la faune locale. Un nouveau parc a ouvert en mars 2016 sur une surface de 3 hectares avec une exigence de qualité à tout niveau, pour les animaux et les plantes, l’accueil des visiteurs, la construction et l’exploitation des bâtiments, les services et les produits de restauration et de la boutique, ainsi que pour le personnel. La nouvelle structure permet de mieux remplir les missions de la fondation. Elle se concentre sur la faune suisse, sauvage et domestique et sur le principe que l’on respecte mieux ce que l’on connaît. Le parc et le bâtiment d’accueil ont été conçus pour être accessibles en fauteuil roulant et en poussette. Les nouveaux bâtiments abritent un centre de soins pour les animaux sauvages. Une salle de 120 m2 permet l’accueil des classes pour des animations pédagogiques. Un restaurant et des jeux permettent aux visiteurs de passer des moments de détente en famille.

Le bâtiment administratif

L'ESSENTIEL

Municipalité de gauche à droite : Cretegny Edgar, Durand Christian, Landeiro Chantal (syndique), Oldacre Jonathan, Humbert Charles-Olivier.
Secrétaire municipale:Aelen Barbara.
Boursière: Gerber Fabienne.
Séance de la municipalité:lundi 14h.
Conseil communal:45 membres.

Adresses utiles : Greffe: Grand-Rue 4, 1261 Le Vaud.
Heures d’ouverture: lu : 8h30-13h / 16h-19h; me : 8h30-11h; je : 7h-11h.
Tél: 022 366 25 62.
E-mail : greffe@levaud.ch.Poste de gendarmerie: tél. 022 557 59 21.
Service du feu: tél. 118.

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Syndique: Chantal Landeiro

Nom de la commune :Le VaudNom des habitants :Les VaulisDistrict : Nyon

Surface : 320 ha

Arrondissement électoral : Nyon

Nombre d’habitants : 1283 (au 31.12.17)

Nombre de ménages : 466

Structure de la population :625 femmes et 658 hommesdont 287 de 0-16 ans(132 filles et 155 garçons

Taux d’imposition : 75

Paroisses :Protestante et catholique

Manifestations communales :1er Août – Sortie des Aînés – Nouveaux habitants et jeunes citoyens

Sociétés locales : Unihockey – Volley – Le Lien – Ski-club – Jeunesse – Coudes cassés – Tennis – Divers gym (aérobic/yoga/pilates) – Amicale Pompiers – Les Automnettes – Paysannes vaudoises Muids – A la découverte – et dès la rentrée scolaire – badminton !