Edition No 76
Vendredi 21 Septembre 2018

Abonnement

Identification

Mot de passe oublié?
Edition No 76
Vendredi 21 Septembre 2018

Abonnement


Patrimoine
Coup d’envoi de l’opération Re-Borne

La campagne de parrainage de la restauration des bornes valdo-genevoises est lancée. Ces mini monuments historiques témoignent des liens mouvementés entre les deux territoires.

En vue de leur restauration, la Fondation Re-Borne lance aujourd’hui la campagne de parrainage des bornes, ces monuments historiques miniatures. Ci-dessus une borne entre Mies et Versoix, proche des rives du lac.
Crédit photos: Fondation Re-Borne

Les 72 bornes-frontière marquant la limite entre les deux cantons sont fortement dégradées. La Fondation Re-Borne lance aujourd’hui la campagne de parrainage de ces monuments historiques miniatures en vue de leur restauration. Les Cantons invitent la population et les entreprises à faire bon accueil à cette souscription pour que les symboles de la frontière soient rénovés à l’image des excellentes relations entre Vaud et Genève.

 

Ère glaciaire

Les conseillers d’État Pierre Maudet et Pascal Broulis lancent la campagne de restauration des bornes valdo-genevoises. Ces bornes, qui s’échelonnent entre l’ère glaciaire, puisque des blocs erratiques ont été gravés sur place, et 1976 pour les plus récentes, sont des témoignages de l’histoire mouvementée entre les deux territoires. La première borne au bord du lac à Versoix, qui a réuni les participants au lancement de cette campagne, en est l’illustration parfaite. Érigée en 1570, elle rassemble les blasons de Berne et de la Savoie auxquels a été ajouté plus tard le sigle de ce que fut la République helvétique une et indivisible. 

 

Une seule voix

La Fondation Re-Borne, lancée dans le cadre des célébrations du bicentenaire de l’entrée de Genève dans la Confédération et forte de son succès dans la restauration des bornes à la frontière franco-genevoise, lance une opération similaire pour celles qui délimitent les deux cantons. Septante-deux bornes valdo-genevoises sont répertoriées sur le site de la fondation ; la valeur de chaque borne à parrainer varie selon la qualité de l’objet. Les marraines et les parrains recevront un certificat pour leur parrainage. La restauration proprement dite, qui requiert de nombreux métiers d’art, sera gérée par le géomètre cantonal genevois avec le soutien des Monuments et sites des deux cantons.

Lors du lancement de cette campagne commune de restauration, les deux conseillers d’État ont souligné la qualité et la valeur des relations entre les deux Cantons qui parlent d’une seule voix à Berne sur l’ensemble des dossiers transfrontaliers dans le cadre de la Métropole lémanique.