Edition No 99
Mardi 11 Décembre 2018

Abonnement

Identification

Mot de passe oublié?
Edition No 99
Mardi 11 Décembre 2018

Abonnement


Transition
Une stratégie numérique ambitieuse

Le Conseil d’État a dévoilé sa stratégie numérique. Elle vise à doter le Canton des infrastructures indispensables au développement de ce domaine. Économie, éducation, transports sont concernés.

Présidente du Conseil d’État, Nuria Gorrite a présenté cette stratégie aux côtés Cesla Amarelle, cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture et de Philippe Leuba, chef du Département de l’économie, de l’innovation et du sport.
Crédit photos: ARC Jean-Bernard Sieber

Dans le domaine de la transition vers le numérique, la mission du Canton ne peut se limiter à la mise en place d’une cyberadministration. L’État doit également conserver et adapter son rôle primordial de protection et d’accompagnement de la population dans une société en pleine mutation, où se modifient en profondeur les repères qui structurent l’ordre social et économique. En se dotant d’une stratégie numérique, Vaud entend favoriser l’innovation et se donner les outils nécessaires pour contrer les dérives qui pourraient fragiliser une partie de la population. Cette transition – qui doit rester inclusive et bénéficier au plus grand nombre – nécessite des infrastructures performantes pour garantir la sécurité des échanges et les enrichir.

Dans ce contexte, le Conseil d’État entend ancrer ses actions autour de cinq thématiques transversales et interdépendantes : la politique de la donnée, le développement des infrastructures et de la sécurité numériques, l’accompagnement des personnes, des entités économiques et des partenaires ainsi que les principes de gouvernance, qui permettront à l’État de jouer son rôle de garant et de protecteur de la cohésion sociale.

Pour la mise en œuvre de cette transition numérique, il s’agit également de valoriser le potentiel d’innovation dont dispose le canton à travers son réseau de Hautes écoles et ses centres de recherche. Il s’agit de soutenir l’innovation en orientant l’écosystème actuel vers davantage d’échanges, de partage de compétences, d’expertises et d’activités en réseau. Par le renforcement du partenariat public-privé, il s’agit aussi de stimuler un « marché » vaudois entre des demandeurs et ceux qui offrent des solutions dans le domaine du numérique. Ici, l’Etat entend contribuer au rayonnement du Canton, soutenir le maintien et la création d’emplois et encourager la création de nouveaux métiers, comme l’acquisition de nouvelles compétences au sein du tissu économique. Il s’agit également de contribuer, par des partenariats entre les milieux académiques et les milieux économiques, au développement d’un pôle de compétences en cybersécurité, et plus globalement de « l’économie de la confiance ».

La formation, élément essentiel

La formation des jeunes de tout âge est aussi un élément essentiel de cette stratégie. À l’heure des réseaux sociaux et des nouveaux chemins de diffusion et de partage des données et des savoirs, la responsabilité de l’école est de développer des connaissances et des compétences pertinentes, permettant de se mouvoir dans un environnement en mutation, sans se perdre. À l’ère numérique, l’école a pour rôle de replacer l’humain au cœur du processus d’apprentissage des nouvelles technologies. Cela passe par une éducation au numérique et aux enjeux de la transition, ainsi que par une formation à la maîtrise de la science informatique.

Notons également que le numérique ouvre un champ d’évolution très stimulant pour le secteur des transports, qui permettra au Canton de développer une stratégie de la mobilité du futur, pour fluidifier les déplacements et faciliter la complémentarité entre les différents moyens de transport. L’intelligence numérique permettra également de renforcer l’efficacité des grandes infrastructures qui restent indispensables pour assurer la prospérité du Canton.