Edition No 58
Vendredi 19 Juillet 2019

Abonnement

Identification

Mot de passe oublié?
Edition No 58
Vendredi 19 Juillet 2019

Abonnement
Architecture
Une annexe sobre et élégante pour le Tribunal cantonal

Le projet «Une ammonite dans la prairie» a été retenu par le jury du concours d’architecture de la future extension du bâtiment de l’Hermitage. 26 projets étaient en compétition.

Le projet a été dévoilé par Emmanuel Ventura, architecte cantonal, Eric Kaltenrieder, président du Tribunal cantonal, Gilles Dafflon, architecte, et Pascal Broulis, conseiller d’État.
Crédit photos: ARC Jean-Bernard Sieber

Le Jury du concours d’architecture et d’ingénierie pour l’extension du Tribunal cantonal (TC) s’est déterminé en faveur du projet du bureau Blättler Dafflon Architectes, associé aux ingénieurs Ott et Uldry ainsi que Amstein et Walthert.

L’État de Vaud propriétaire et maître de l’ouvrage avait lancé en janvier dernier ce concours d’architecture et d’ingénierie anonyme. Le budget est de l’ordre de 13 millions pour la construction de l’extension et sera complété en fonction des adaptations du bâtiment actuel.

«Une ammonite dans la prairie», constitue la devise du projet lauréat. «Le volume de l’extension, note son auteur, vient s’accrocher au bâtiment existant, tel un coquillage antique. Il se fixe et se fossilise à ce massif rocheux posé dans la prairie de l’Hermitage pour ne faire qu’un avec lui.» Le Jury a distingué une proposition compacte, dont l’empreinte réduite au sol préserve le milieu naturel et l’emprise verticale limitée se fond dans le paysage. Il a été séduit par la forme cylindrique en dialogue géométrique avec les volumes existants.

Ce Jury, présidé par l’architecte cantonal Emmanuel Ventura, se composait notamment de quatre femmes architectes internationalement reconnues. Sur les 30 bureaux sélectionnés, 26 ont soumis un projet anonyme à l’appréciation du Jury, qui a retenu huit propositions lors de ses délibérations.

La future extension se connectera à tous les niveaux du bâtiment actuel, centralisant et articulant les zones administratives des différentes cours et du Secrétariat général de l’ordre judiciaire. Composés d’une fine structure de verre et de bois vaudois, les nouveaux locaux seront disposés en couronne autour d’un hall central en béton recyclé, doté d’une circulation verticale majestueuse. Au final, ce nouveau « pilier de la justice », conçu pour « s’affirmer tout en disparaissant » s’affranchit des nombreuses contraintes avec élégance et sobriété, en parfaite adéquation avec la prestance de sa fonction.

Le Conseil d’État poursuit son objectif de lancer la réalisation de l’ouvrage en janvier 2021, pour une mise en service de la nouvelle extension du Tribunal au printemps 2022.

Trois sites

Le TC assume le double rôle d’autorité juridictionnelle supérieure du canton et de direction de l’Ordre judiciaire vaudois. Depuis 2009, ses différentes cours sont réparties sur trois sites à Lausanne. En 2017, le Conseil d’État a décidé la réunion effective de l’ensemble des juges et des collaborateurs du TC sur le site unique du Palais de justice de l’Hermitage, et sollicité un crédit d’étude de 1,4 million de francs à cet effet. Cette décision impliquait l’agrandissement de l’édifice existant, mis en service en 1986, par la création d’une extension capable d’accueillir environ 90 places de travail effectives.

Le volume de l’extension, note l’architecte lauréat, vient s’accrocher au bâtiment existant, tel un coquillage antique.
Crédit photos: nightnurse images