Edition No 85
Mardi 22 Octobre 2019

Abonnement

Identification

Mot de passe oublié?
Edition No 85
Mardi 22 Octobre 2019

Abonnement
Parution
Les Chroniques 2018 d’Archéologie vaudoise

Ce septième numéro offre 144 pages largement illustrées, où les articles centraux révèlent des problématiques originales.

Les vestiges de la tour porte du château d’Echallens dégagés par les fouilles de l’esplanade.
Crédit photos: Archéotech SA

La revue annuelle Archéologie vaudoise, éditée par l’Archéologie cantonale de la Direction générale des immeubles et du patrimoine (DGIP), présente une nouvelle identité visuelle. Au sommaire de ce nouvel opus, un manuscrit inédit de François Forel (1861), consacré aux sites lacustres de la baie de Morges, donne le contrepoint aux premiers résultats des fouilles dans la Baie de Grandson Corcelettes, toutes deux inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. Quant aux origines celtiques de la capitale helvète d’Avenches, elles sont désormais indiscutables, comme le montrent les récentes recherches menées dans son périmètre.

La diversité des projets menés sur le territoire vaudois s’illustre cette année encore : fouilles archéologiques et lecture d’archives s’associent pour dépeindre l’histoire d’un quartier et de sa famille influente dans le centre de Payerne au XIVe siècle.

Anthropologie, paléopathologie et archéothanatologie se complètent pour révéler que l’ancien cimetière de Saint-Laurent, à Lausanne, abritait notamment des défunts autopsiés et disséqués. Les multiples chantiers qui touchent le sous-sol apportent toujours de précieux éléments à des sites déjà connus et en font également apparaître d’autres, encore inédits.

Des habitats du Néolithique ont surgi à Eysins-Les Vaux et Grandson-Borné Nau. À Orbe, dans le cadre du projet Gruvatiez, la fouille préventive menée sur 3 hectares a mis au jour plus de 200 inhumations et 250 structures d’habitat, faisant de ce secteur une nouvelle référence pour le Moyen Age.

Les châteaux sont également à l’honneur. Par une coïncidence extraordinaire, le donjon carolingien du château de La Tour-de-Peilz et l’ancienne tour-porte du château d’Echallens ont été découverts en 2018. À Montagny-près-Yverdon, le site castral de Montagny-Le-Corbe (dont il ne reste en élévation que la tour pentagonale), révèle toute l’étendue de son plan initial.

Archéologie vaudoise Chroniques 2018

15 fr.

Commandes : archeologie@vd.ch