PCL - Leaderboard

Statistique

Progression modeste des logements vacants

11.10.2019 / FAO n° 2019082

Depuis l’an dernier, le parc immobilier vaudois a gagné 130 logements supplémentaires. Cela ne suffit pas à faire augmenter le taux de vacance, toujours à 1,1%. La pénurie persiste.

Progression modeste des logements vacants
Il faudrait environ 1500 logements vacants supplémentaires pour équilibrer la situation vaudoise.
Crédit photos: Gorodenkoff Productions

Selon le dernier courrier Numerus de Statistique Vaud*, 4500 logements sont annoncés vacants dans le canton au 1er juin 2019, dont 980 disponibles uniquement à la vente. Le taux de vacance se maintient à 1,1% sur l’ensemble du parc de logements. Malgré un rythme de construction soutenu, la situation de pénurie persiste dans huit des dix districts vaudois.
Les quelque 4500 logements vacants dénombrés au 1er juin 2019 se répartissent entre 3530 objets disponibles à la location (78%) et 980 objets (22%) destinés exclusivement à la vente. Avec 130 objets supplémentaires par rapport à l’année précédente, cette progression de l’ordre de 3% s’inscrit dans la dynamique de détente du marché entamée en 2010. Cette hausse est cependant nettement plus faible que les trois années précédentes (+19% en moyenne annuelle) et ne suffit d’ailleurs pas à faire changer le taux de vacance.

 

Encore la pénurie

Ce taux de logements vacants fait toujours état d’une pénurie et il faudrait environ 1500 objets vacants supplémentaires pour que le taux atteigne 1,5%, seuil généralement admis comme reflétant une situation équilibrée.
En 2019, la pénurie sévit pour tous les types de logements, quel que soit le nombre de pièces. Seuls les logements de 2 et 3 pièces affichent une nette progression avec plus de 10% de logements vacants supplémentaires. Avec 1320 objets vacants, l’offre de 3 pièces est la plus abondante. Les 4 pièces suivent avec 1050 objets, mais perdent du terrain en n’augmentant que de 4%.
La progression de l’offre n’est pas uniforme parmi les dix districts vaudois. Par rapport à 2018, le taux de vacance diminue dans les districts d’Aigle, de Lausanne et de Riviera-Pays-d’Enhaut. Il demeure inchangé dans les districts de Morges, de Nyon et de Lavaux-Oron et augmente en revanche dans les quatre districts restants. 

* Numerus n° 8/201