Identifiant: Mot de passe:
Edition No 33 / Mardi 25 Avril 2017

Santé

Le CHUV et les médecines complémentaires

Le Conseil d’État a adopté un rapport sur le postulat Christa Calpini qui demandait d’assurer, selon des modalités à examiner, l’équité d’accès pour les patients du CHUV aux médecines complémentaires. La députée souhaitait aussi voir se renforcer la promotion des pratiques dont l’efficacité a été démontrée, notamment les médecines complémentaires déjà offertes au CHUV actuellement.
Les différentes enquêtes menées par le Centre de médecine intégrative et complémentaire du CHUV et de la Policlinique médicale universitaire (CEMIC) ont montré que le recours aux médecines complémentaires est fréquent parmi les patients suivis au CHUV. Ainsi, 46% des patients en cours de traitement de chimiothérapie utilisent également des approches complémentaires. Ces méthodes intéressent aussi les soignants du CHUV. Plus de 90% d’entre eux adresseraient leur patient pour un traitement de médecine complémentaire contre la douleur s’ils étaient offerts au sein de l’institution.
Sur demande du directeur général du CHUV, le CEMIC a effectué début 2016 un recensement des offres de médecine complémentaire au CHUV. Un total de 63 offres a été recensé, comprenant 21 types différents de soins. L’hypnose, suivie du massage, de la réflexologie, du reiki et de l’art-thérapie comprennent le plus grand nombre d’offres dans l’institution. En revanche, l’acupuncture et l’ostéopathie, pour ne citer qu’elles, ne sont offertes que par un seul thérapeute à temps partiel, ce qui limite l’accès à ces soins pour les patients.
Après une évaluation de la pertinence des prestations de médecines complémentaires déjà offertes, et des différents besoins, le CHUV a décidé de centrer son offre sur un certain nombre de prestations reconnues et validées qui pourront évoluer en fonction des données scientifiques et des besoins. Ces prestations seront, à terme, offertes de manière transversale, par des professionnels agréés, à tous les patients du CHUV chez qui il existe une indication médicale. Un déploiement progressif, à l’issue   d’une phase pilote en 2017-2018, permettra d’ajuster l’offre selon les expériences du terrain.

 

L’hypnose (photo), le massage, la réflexologie, le reiki et l’art-thérapie figurent notamment au nombre des offres de médecine complémentaire du CHUV.
Robin