Mise au concours

Orbe: nouvel établissement pénitentiaire des Grands-Marais

03.03.2020 / FAO n° 2020018

Orbe: nouvel établissement pénitentiaire des Grands-Marais
À proximité des Établissements de la plaine de l’Orbe, la parcelle prévue pour construire ce futur établissement pénitentiaire qui accueillera 410 personnes.
Crédit photos: ARC Jean-Bernard Sieber

L’État de Vaud maître d’ouvrage a publié un appel à candidature selon le règlement SIA 142 en vue du concours d’architecture et d’ingénierie pour la réalisation du nouvel établissement pénitentiaire des Grands-Marais, sur la plaine de l’Orbe.
Le projet des Grands-Marais s’inscrit dans la stratégie de développement des infrastructures pénitentiaires, adoptée en 2014 par le Conseil d’État. Situé sur une parcelle propriété de l’État à proximité nord-ouest des actuels Établissements de la plaine de l’Orbe (EPO), ce nouvel établissement pénitentiaire contribuera à maîtriser la surpopulation carcérale, à renforcer la prise en charge des personnes détenues ainsi qu’à favoriser leur réinsertion sociale, objectifs qui constituent le fondement de la politique pénitentiaire du Canton.
Il permettra également de garantir un cadre de travail adéquat aux collaborateurs et aux partenaires concernés.
Une commission de projet composée de spécialistes a établi la programmation des locaux et surfaces nécessaires. La future construction pourrait être réalisée techniquement en deux étapes; elle accueillera à
l’horizon 2026 jusqu’à 410 personnes détenues en exécution de peine privative de liberté, en exécution anticipée de peine et en détention avant jugement. Conçu de manière fonctionnelle et flexible pour s’adapter à l’évolution de la population carcérale et aux besoins futurs en matière de détention, le projet intègre en outre des impératifs environnementaux et énergétiques, tant dans sa mise en œuvre que son exploitation.
L’appel à candidatures a été publié le 21 février sur le site www.simap.ch. Présidé par l’architecte cantonal Emmanuel Ventura, le jury est constitué notamment de Sylvie Bula, cheffe du Service pénitentiaire, de
Philippe Pont, directeur général des Immeubles et du patrimoine, ou encore de l’architecte tessinois Mario Botta. La procédure se déroulera en trois étapes et se clora le 27 mars. Dans un premier temps, le jury entend sélectionner au maximum 50 bureaux d’architectes. Les candidats sélectionnés participeront au 1er degré du concours qui s’attachera à l’élaboration des concepts. Le jury désignera un maximum de huit bureaux, qui devront s’adjoindre les compétences d’ingénieurs afin d’étoffer leur pool et participer alors au 2e degré du concours. Le projet lauréat devrait être présenté en mars 2021.