PCL - Leaderboard

Statistiques

Démocratie et nouvelles formes de participation

11.12.2020 / FAO n° 99

Statistique Vaud a publié le 8 décembre 2020 une étude thématique dont les résultats sont condensés dans la collection Prospectif. La Suisse connaît un système démocratique complexe qui permet aux citoyennes et citoyens de s’exprimer souvent sur des objets qui engagent l’avenir du pays. On les regroupe sous l’étiquette de « démocratie participative » et de nombreuses expériences ont été lancées à l’étranger, depuis longtemps, mais aussi en Suisse.

Démocratie et nouvelles formes de participation
En Suisse, le débat sur l’amélioration possible des outils de la démocratie semi-directe est nécessaire et n’a jamais déserté notre agenda politique.
Crédit photos: 2007 Mike Watson Images Limited.

Dans de nombreux pays étrangers, aux prises avec de sérieuses interrogations sur les modes de représentation, la démocratie participative est apparue comme le moyen d’impliquer davantage la population dans les processus décisionnels en matière politique. De nombreuses expériences ont eu lieu, en particulier dans les centres urbains, mais aussi dans le domaine de l’aménagement du territoire. Les idées ont été nombreuses et se sont matérialisées sous des formes très variées.

En Suisse, le débat sur l’amélioration possible des outils de la démocratie semi-directe est nécessaire et n’a jamais déserté notre agenda politique. Ils sont très appréciés, comme le montre leur usage fréquent. Mais, même face à eux, la démocratie participative rencontre de plus en plus d’écho comme un moyen d’intégrer des milieux qui n’ont pas forcément accès aux instruments « classiques » de notre système démocratique. Elle s’impose ainsi comme un complément de notre démocratie semi-directe.

La démocratie dite participative embrasse de larges domaines que l’étude tente d’explorer, sans pouvoir faire preuve d’exhaustivité. Les expériences de démocratie participative se sont multipliées depuis les années 2000. Des jurys « citoyens » tirés au sort, et appelés à élaborer une brochure explicative à celles rédigées par les autorités politiques, aux budgets participatifs dans certaines communes, en passant par de nouvelles approches de l’action administrative ou l’apprentissage de la démocratie dans le cadre scolaire, pour ne citer que ces exemples, ces expériences ont pris pied dans le paysage public suisse. On constate en outre que les progrès du numérique, malgré les légitimes questions de respect de la sphère privée que pose son utilisation, nourrissent abondamment ces nouvelles pratiques démocratiques.

Étude prospective complète et synthèse dans Prospectif n° 7 sur www.stat.vd.ch