PCL - Leaderboard

Agriculture

2020: bilan des attaques de grands prédateurs sur le bétail

18.12.2020 / FAO n° 101

2020: bilan des attaques de grands prédateurs sur le bétail
Pour l’ensemble de l’année 2020, les indemnisations pour les dommages aux animaux de rente se sont élevées à 2600 francs.
Crédit photos: Volodymyr Burdyak - Stock Adobe

Au cours de la saison d’estivage 2020 dans le canton de Vaud, le lynx a tué un mouton en avril à la Comballaz (Ormont-Dessous) alors que le loup a attaqué deux moutons en août aux Esserts (Le Lieu) et un veau au Reculet-Dessus (Gingins) en août également. Les analyses génétiques n’ont pas permis d’identifier l’individu dans le cas des deux moutons tués aux Esserts. Elles ont en revanche permis de déterminer que l’un des loups de la meute qui s’est formée dans le Jura vaudois en 2019, le mâle M95, est l’auteur de l’attaque commise sur le veau au Reculet-Dessus.

Pour l’ensemble de l’année 2020, les indemnisations pour les dommages aux animaux de rente se sont élevées à 2600 francs.

Mesures de soutien et suivi des populations

A la suite de ces attaques, le DES a rencontré des représentants des éleveurs ainsi que de Prometerre afin d’élaborer une stratégie commune de protection des troupeaux. Dans cette optique, des essais ont été menés au cours de l’été sur l’alpage de la Rionde-Dessus (Marchissy). Dans le cadre de ces échanges, le DES a également affirmé sa volonté  de reconduire et de renforcer les mesures déjà instaurées pour accompagner les éleveurs, comme la collaboration avec la Fondation Jean-Marc Landry et Pro Conseil pour le suivi et la protection des troupeaux. Des mesures supplémentaires seront annoncées par le DES au premier trimestre 2021.

En parallèle, les populations de loups et de lynx présentes sur le territoire cantonal continueront à faire l’objet d’un suivi détaillé en collaboration avec la Fondation KORA, spécialisée dans l’écologie des carnivores et la gestion de la faune sauvage.

Concertation avec les acteurs concernés

L’état de Vaud est également soucieux d’impliquer et d’informer l’ensemble des acteurs concernés dans le suivi des espèces. C’est dans cet esprit qu’il a instauré dès 2008 le Groupe Grands Carnivores qui comprend des représentants des milieux agricoles, de la Confédération, des organismes de protection de la nature, des éleveurs, des milieux scientifiques et des chasseurs. Ce groupe permet une coordination étroite avec l’ensemble des interlocuteurs identifiés sur le territoire vaudois.