Emil Frey - Leaderboard

Coronavirus

Bilan pour welQome 2: dix millions pour les commerçants

19.01.2021 / FAO n° 6

Dotée de 20 millions de francs et générant potentiellement un montant de 60 millions de francs, l’opération lancée le 1er décembre est un immense succès. Le Conseil d’État a décidé de libérer immédiatement 10 millions de francs en faveur des commerçants pour lesquels une partie des bons – en raison des fermetures – ne peut pas encore être valorisée.

Bilan pour welQome 2: dix millions pour les commerçants
Le Conseil d’État a libéré avec effet immédiat 30% d’argent public en faveur des commerces actuellement encore fermés.
Crédit photos: ARC Jean-Bernard Sieber

À l’image de welQome 1, la seconde opération aura apporté une aide notable aux secteurs des activités et loisirs, de la culture, de l’hébergement, de la restauration, aux produits du terroir vaudois, aux transports et enfin aux vignerons et brasseurs. Les opérations welQome 1 et welQome 2 conjuguées auront permis d’injecter 100 millions de francs dans l’économie régionale. Ce partenariat original public-privé a fait toutes ses preuves, rapidement, en trouvant l’adhésion à la fois du public et des acteurs de l’économie. Près de 2670 offres auront été proposées sur la plateforme. Rappelons que le principe de welQome est de permettre au consommateur de bénéficier de 20% de rabais et au commerçant de bénéficier d’un bonus de 10%. Ces 30% sont couverts par l’État qui subventionne cet écart sur chaque transaction.

En raison de la fermeture de nombreux commerces, un grand nombre de bons ne peuvent pas être valorisés actuellement (environ 50% du total). Conscient que les aides doivent intervenir maintenant, le Conseil d’État a libéré avec effet immédiat les 30% d’argent public en faveur des commerces actuellement encore fermés, soit un montant de 10 millions de francs.

Cas de rigueur: enveloppe financière augmentée à hauteur de 100 millions

Les annonces du Conseil fédéral impliquent un ajustement du dispositif cantonal pour les cas de rigueur. L’objectif est de répondre aux conséquences de la prolongation des mesures sanitaires et à l’aggravation de la situation économique des entreprises particulièrement touchées par les effets de la pandémie COVID-19. Pour ce faire, le Conseil d’État a décidé d’augmenter de 28 millions l’actuelle enveloppe financière dédiée au cas de rigueur, ce qui la porte à hauteur de 100 millions. Cette mesure permet de porter à 220 millions les indemnisations pour les cas de rigueur (volets fédéral et cantonal). À relever que le Conseil d’État a attribué 30 millions à un fonds de réserve. Ce fonds pourrait être utilisé pour les cas de rigueur.

En parallèle, le Conseil d’État a anticipé les simplifications de l’indemnisation des cas de rigueur annoncées le 13 janvier par le Conseil fédéral. Il a adapté la procédure d’analyse de ces derniers et renforcé les équipes chargées de les traiter. La task-force dédiée verra ses effectifs passer de 10 à 20 personnes ; ce renforcement permettra le versement des aides d’ici la fin du mois de janvier pour les demandes déposées avant le 20 janvier. Les autres demandes seront en principe traitées dans les 10 jours pour autant qu’elles soient déposées de manière complète.