PCL - Leaderboard

Plan climat

86 millions pour assainir neuf bâtiments énergivores

16.02.2021 / FAO n° 14

86 millions pour assainir neuf bâtiments énergivores
Le conseiller d’État Pascal Broulis a présenté le projet d’assainissement énergétique de neuf bâtiments au Tribunal cantonal, un des édifices concernés.
Crédit photos: ARC Jean-Bernard Sieber

Dans le cadre de son Plan climat, le Conseil d’État transmet au Grand Conseil six demandes de crédits additionnels pour financer les travaux d’assainissement énergétique de neuf des plus grands et des plus anciens bâtiments de son parc immobilier, pour un montant total de 86 millions de francs.

Le parc immobilier de l’État compte environ 1000 bâtiments (sans CHUV ni UNIL). Depuis les années 2000, la question climatique et l’obsolescence de ce parc immobilier sont au cœur des réflexions des autorités. Dès 2010, l’État a consacré des moyens importants pour rénover et assainir ses bâtiments. En 2019 et 2020, il adopté trois crédits-cadres et trois crédits d’investissements d’un montant total de 133 millions pour l’entretien de 22 sites, dont 15% environ consacrés à l’assainissement énergétique.

En juin 2020, le Conseil d’État a présenté le Plan climat vaudois, qui vise la réduction de 50 à 60% des émissions de gaz à effet de serre sur le territoire cantonal jusqu’en 2030. Une série de mesures dites d’impulsion ont été annoncées pour un coût total de 173 mios, dont 40 mios pour accélérer l’assainissement du parc bâti de l’Etat et réduire sa consommation énergétique.

Pour atteindre ces objectifs, le Conseil d’État a décidé d’assainir en priorité les plus grands et les plus anciens des 470 bâtiments chauffés de son parc immobilier. Le choix s’est porté sur les constructions d’avant l’an 2000 et d’une surface supérieure à 2000 m2, soit un ensemble de 77 bâtiments. Ainsi, en agissant sur moins de 20% de ses immeubles, l’État atteint 80% d’efficacité (réduction de 80% du CO2).

Cette stratégie d’assainissement porte sur quatre axes: la rénovation des façades, celle des toitures, le remplacement des chauffages et la pose de panneaux photovoltaïques (en partenariat). Les travaux dont les coûts estimés atteignent 475 mios seront financés par des crédits d’investissement échelonnés jusqu’en 2040. Des études complémentaires ont été réalisées à l’aune de ces exigences et il ressort que les crédits déjà accordés doivent être complétés pour 9 des 22 sites concernés.

C’est l’objet des six crédits additionnels destinés à neuf bâtiments: les gymnases Auguste Piccard, du Bugnon et de Chamblandes, l’EPSIC, l’ERACOM, les prisons de la Croisée et de la Tuilière, le bâtiment administratif de la Pontaise et le Tribunal cantonal.