PCL - Leaderboard

Solidarité

Bureau d’aide aux curateurs privés: bilan positif

16.02.2021 / FAO n° 14

Le Bureau d’aide aux curateurs privés (BAC) tire un bilan positif de son activité de 2017 à 2020, soit trois ans après l’entrée en vigueur de la Réforme vaudoise de la curatelle qui a mis fin à la curatelle imposée dès 2018. Le BAC est responsable de l’organisation et du suivi des formations destinées aux  curatrices et curateurs privés.

Bureau d’aide aux curateurs privés: bilan positif
Plus de 700 personnes profitent de la vingtaine de sessions de formation, en classe ou à distance, organisées chaque année par le Bureau d’aide aux curateurs.
Crédit photos: www.agenturfotografin.de

Composé de cinq personnes, le BAC fait partie du Service des curatelles et tutelles professionnelles (SCTP) et a pour mission de soutenir les curateurs volontaires œuvrant dans le canton de Vaud tout au long de leur mandat. Par « curateurs privés », on entend les curateurs de proches et les curateurs volontaires ayant choisi de donner de leur temps pour soutenir celles et ceux qui bénéficient d’une mesure de protection. Le BAC prodigue écoute, conseils et orientations, mais ses recommandations n’ont aucune valeur contraignante, le curateur privé restant seul responsable du mandat qui lui a été confié et des décisions y relatives. Le BAC assure également la formation des curateurs privés en leur offrant un cursus de base ainsi que des cours de formation continue.

Permanence juridique et sociale

Le BAC met à disposition des personnes chargées de curatelles une permanence juridique et sociale disponible par téléphone, courriel ou en entretien à Lausanne et Yverdon. La permanence du BAC enregistre près de 1500 demandes par année. Le spectre des questions posées est extrêmement large et peut porter sur des aspects aussi divers que la représentation en matière médicale, le droit des successions, le droit du bail, le droit du travail, le droit de la famille ou encore des assurances sociales, mais aussi sur les démarches à entreprendre pour équilibrer un budget ou accompagner un projet de vie. Pour y répondre efficacement, l’équipe s’organise en binôme assistant social-juriste. La réunion de ces compétences permet de traiter efficacement chaque demande, tout en orientant les curateurs et curatrices vers d’autres ressources, telles que notaires ou avocats, si nécessaire. Si la permanence s’adresse en priorité aux curateurs privés dans le cadre de leur mandat, elle reste à disposition des personnes, familles ou professionnels pour des informations sur les mesures de protection de l’adulte ou des questions en amont de la curatelle.

Depuis la réforme vaudoise de la curatelle, plus de 700 personnes profitent de la vingtaine de sessions de formation organisées chaque année, alors qu’on comptait moins de dix sessions par an lorsque les mandats de curatelle étaient imposés. La formation de base est gratuite et constituée de trois cours : droit de la protection de l’adulte ; premières démarches, gestion financière et suivi social ; revenus et charges de la personne concernée. Le BAC propose également une formation continue faite de cours à choix visant à approfondir une thématique particulière telle que le désendettement, la dépendance à l’alcool ou la personne âgée.

Le recrutement de volontaires reste ouvert

La dernière campagne de recrutement a eu lieu l’automne dernier.

Alors que la dernière campagne de recrutement des curateurs et curatrices volontaires a eu lieu au mois de septembre dernier, les citoyens peuvent s’annoncer en tout temps sur le site internet www.vd.ch/curatelles ou par téléphone au numéro 0800 628 700.

Après leur inscription, toutes les personnes intéressées sont contactées, puis reçues en entretien par l’une des 14 agences d’assurances sociales réparties dans le canton. Le Bureau d’aide aux curateurs se charge ensuite de leur dispenser la formation nécessaire avant de pouvoir assumer un mandat de curatelle.