Des bains à la bouteille (suite)

Histoire de l’eau dans le canton de Vaud

05.03.2021 / FAO n° 19

Histoire de l’eau dans le canton de Vaud
Affiche publicitaire pour l’eau embouteillée à Romanel-sur-Lausanne, dont la source est rachetée en 1938 par Henniez.
Crédit photos: DR

Boire ou se baigner : il faut choisir

La Première Guerre mondiale marque la fin de l’âge d’or du thermalisme tandis que la consommation d’eau de table augmente sensiblement. Sur le modèle de Perrier (qui abandonne le thermalisme en 1903 face au succès de son eau minérale), Henniez ferme ses bains en 1930: grâce à son partenariat avec les eaux minérales zurichoises Eglisau en 1928, elle devient la première eau à se consommer des deux côtés de la Sarine.

Du côté d’Yverdon, l’eau de la source La Prairie, commercialisée dès 1922 sous le nom d’Arkina, fera le bonheur des curistes, en combinaison avec l’eau sulfurée des thermes, avant d’être exportée dans les Grisons en 1969, laissant le monopole de l’eau minérale vaudoise à Henniez dont la déclinaison des types d’eau signe la véritable réussite, selon Lisane Lavanchy: la Henniez bleue, l’eau plate commercialisée dans les années 1940, précède la Henniez Verte légèrement gazéifiée qui apparaît en 1974 comme une alternative à l’historique Henniez Rouge gazeuse. 
Mais dans tous les cas, une «Henniez» est devenue, en Suisse, synonyme d’eau minérale.


Affiche publicitaire pour l’eau Arkina produite à Yverdon-les-Bains de 1922 à 1969.
Crédit photos: DR

Romanel, jadis «perle des eaux de table»

L’histoire de la source Providence, découverte à Romanel-sur-Lausanne en 1776, a été certainement une providence pour Henniez. Sous le nom de Romanel, l’eau minérale dans sa version gazéifiée apparaît dès 1880 et se vend alors localement dans les pharmacies. En 1884 s’ouvre la Pension de la Source qui se vante d’avoir «des bains dans sa maison». Cette source d’eau alcaline – qui a obtenu plusieurs médailles en Suisse et à l’international – est notamment appréciée pour ses vertus digestives. Baptisée «la perle des eaux de table» en 1918, elle se décline aussi en limonades depuis le début du siècle. Dès 1937, on commence à voir la publicité pour l’Orangeade Romanette, préparée à l’eau de Romanel. En 1938, elle est rachetée par la Société des eaux et bains d’Henniez qui va développer la production de Romanette avant de déplacer la production sur le site d’Henniez en 1979.

Dans les années 90, cette boisson disparaît des rayons avant d’être ressuscitée en 2014 par Nestlé Waters – qui rachète Henniez en 2007 et relance la production aux arômes citron, orange et pamplemousse selon la recette originale : de l’eau minérale, des sucres naturels et pas d’édulcorants. Aujourd’hui, l’usine de Romanel-sur-Lausanne a été détruite pour laisser la place à un éco-quartier qui doit voir le jour en 2021: «Les Jardins de la Source» feront revivre la source, désormais publique, à travers des fontaines installées en plusieurs endroits.  

Les dernières actualités








Bonne Année 2023 à toutes et à tous!

Bonne Année 2023 à toutes et à tous!

30.12.2022


Joyeux Noël à toutes et à tous !

Joyeux Noël

23.12.2022


Troisième correction du Rhône dans le Chablais

Projet d’envergure prochainement mis à l’enquête publique

20.12.2022