PCL - Leaderboard

Prévention

Parlons cash ! Le besoin de conseils en cas de dettes augmente

01.10.2021 / FAO n° 79

Il suffit parfois d’un événement de vie et, d’un jour à l’autre, un ménage à l’abri des dettes rencontre des problèmes d’argent. L’État de Vaud lance une nouvelle campagne de sensibilisation incitant les personnes concernées à ne pas rester seules face à une situation financière difficile.

Parlons cash ! Le besoin de conseils en cas de dettes augmente
Aline Pingoud (CSP) et Mélanie Dieguez (Caritas Vaud) lors de la présentation de la campagne de sensibilisation, en compagnie des conseillères d’État Cesla Amarelle et Rebecca Ruiz.
Crédit photos: ARC Jean-Bernard Sieber

Financée par le Département de la santé et de l’action sociale (DSAS), la ligne téléphonique Parlons cash est la porte d’entrée du dispositif cantonal de prévention du surendettement et de soutien des personnes endettées, voire surendettées. Ces personnes peuvent ensuite bénéficier d’offres de prévention pour apprendre à faire un budget par exemple, ou d’un accompagnement gratuit en gestion de dettes leur permettant de stabiliser leur situation financière difficile, puis d’en sortir. Pour la conseillère d’État Rebecca Ruiz, Parlons cash permet de limiter les conséquences négatives de l’endettement pour la personne concernée, mais également pour toute la société.  

Des activités de prévention et de communication s’adressent par ailleurs spécifiquement aux jeunes de 13 à 25 ans. S’ils sont souvent moins sujets aux problèmes graves liés à des dettes que leurs aînés, la prévention est essentielle, car, comme l’a souligné la cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Cesla Amarelle, certaines habitudes à risque en matière de consommation et de gestion d’argent s’installent dès l’adolescence. Ainsi, selon leur âge et leur lieu de formation, les jeunes bénéficient de différentes actions. Ateliers, stands de prévention, pièces de théâtre-forum participatives ont permis de toucher des milliers de jeunes, année après année, au Secondaire II et dans les hautes écoles spécialisées, mais aussi en milieu extrascolaire avec les maisons de quartiers ou encore les centres socioculturels. À cet effet, un nouveau concept de demi-journée pédagogique pour l’école obligatoire (10e et 11e) sous la forme d’une pièce de théâtre-forum accompagné de deux ateliers va prochainement être testé.

Une sensibilisation sur les réseaux
Du côté des réseaux sociaux, une nouvelle vidéo sensibilise à l’importance de demander de l’aide en cas de problèmes d’argent; une autre capsule informe quant à elle les jeunes sur les acomptes d’impôt à payer dès qu’ils débutent une activité professionnelle. En effet, nombreux sont les jeunes de 18 à 25 ans qui ne sont pas à jour avec leurs acomptes mensuels et encourent le risque de se retrouver lors de la taxation de l’année suivante, avec une facture d’impôt à payer dans les 30 jours tout en devant s’acquitter des acomptes pour la nouvelle année.


Le DSAS et le DFJC évaluent très positivement le programme cantonal de prévention du surendettement et incitent les personnes concernées à y recourir. Parlons cash! Une aide, gratuite et sans jugement: 0840 43 21 00

Dernier voyage

Crédit photos: ARC Jean-Bernard Sieber

Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, les habitants de l’avenue d’Echallens à Lausanne sont descendus saluer la rame du LEB qui traversait une dernière fois leur rue, avec force sifflets. Après 150 ans d’une cohabitation toujours plus difficile avec les piétons et autres véhicules, la ligne empruntera dès avril prochain le nouveau tunnel, en cours d’aménagement. D’ici là, un bus de substitution assure le service entre Lausanne-Flon et Prilly-Chasseur.