PCL - Leaderboard

Forum vaudois du logement

Pour des communes actives sur le marché de l’habitat

19.11.2021 / FAO n° 93

Pour des communes actives sur le marché de l’habitat
Si les outils existent, le dialogue entre les acteurs impliqués reste bien souvent la solution la plus efficace pour construire les logements dont a besoin la population vaudoise a souligné Christelle Luisier Brodard.
Crédit photos: ARC-Jean-Bernard Sieber

Le Forum vaudois du logement a tenu sa 5e édition ce jeudi 11 novembre au SwissTech Convention Center de l’EPFL. A l’occasion, plus de 300 invités, acteurs du logement au niveau institutionnel, associatif et privé, se sont retrouvés. Coïncidant avec le début de la nouvelle législature communale, la manifestation était centrée sur les outils dont disposent les municipalités vaudoises pour agir sur le marché local du logement.

Actions transversales pour défis de taille
Dans son discours inaugural, la conseillère d’État Christelle Luisier Brodard, cheffe du Département des institutions et du territoire, a rappelé les défis auxquels le marché cantonal du logement fait face, notamment pour absorber la croissance démographique et entamer la rénovation du parc immobilier. Elle a insisté sur le rôle des autorités publiques pour influer sur le marché de l’habitat: «Canton et communes peuvent agir concrètement sur le marché du logement, dans le cadre de partenariats publics-privés, au travers des plans d’affectation, d’aides financières ciblées ou encore en préemptant, en cas de nécessité, des terrains sur lesquels ils peuvent céder des droits distincts et permanents de superficie».

Une panoplie de ressources à disposition
Le début de la législature communale est un moment propice pour initier des réflexions en matière d’habitat. Les municipalités peuvent par exemple réaliser une étude spécifique dite Objectif logement en profitant d’un soutien financier cantonal. Cette étude permet de réaliser une analyse du marché local pour fixer des objectifs en matière de types de logements à construire dans un horizon donné. Elle identifie enfin les mesures nécessaires à prévoir pour soutenir la création de logements ou l’accession à la propriété. Dans un autre registre, pour faciliter l’usage du droit de préemption, les communes ont la possibilité de se doter d’un fond leur permettant de se montrer réactives lorsque l’opportunité de préempter se présente. Un tel fond, qui doit être validé par le législatif communal, donne ainsi la possibilité à une Municipalité d’agir dans les 40 jours dont elle dispose pour exercer ce droit.