Emil Frey - Leaderboard

Culture

Le Château de Morges a redonné une place aux femmes dans l’Histoire

03.05.2022 / FAO n° 35

Le Château de Morges & ses Musées se félicite de la bonne fréquentation de l’exposition «Le sexe faible? Femmes et pouvoirs en Suisse et en Europe (XVIe-XXe siècle)» qui s’est achevée ce week-end. Plus de 12’000 personnes sont venues redonner une place aux femmes dans l’Histoire avec cette exposition.

Le Château de Morges a redonné une place aux femmes dans l’Histoire
De septembre 2021 à mai 2022, l’exposition a su attirer les foules.
Crédit photos: Julie Masson

Vernie le 2 septembre 2021, en présence de la conseillère d’Etat Béatrice Métraux, l’exposition temporaire «Le sexe faible? Femmes et pouvoirs en Suisse et en Europe (XVIe-XXe siècle)» s’était donné comme objectif de mettre en lumière les destins de femmes, trop longtemps invisibles et reléguées aux marges de l’histoire en tant que «sexe faible». Mission réussie au vu du succès rencontré auprès du grand public ainsi que de la part du monde scientifique.

Conférences disponibles sur YouTube
Disponibles sur la chaîne YouTube du musée, les sept conférences données dans le cadre de l’exposition ont permis d’approfondir un aspect méconnu de l’histoire des femmes avec un ou une spécialiste. En décembre, un  «Edit-a-thon» organisé en collaboration avec Wikimedia CH a redonné leurs lettres de noblesse à plusieurs notices Wikipedia, concernant des femmes jusqu’alors méconnues de l’histoire suisse. Les premiers samedis du mois, outre l’entrée gratuite au Château, les visiteurs ont pu profiter d’en apprendre plus, surtout d’expérimenter la première méthode de self-défense féminine éditée en Suisse, en 1905!

Le succès de l’exposition s’est également traduit dans le nombre de visites de classes de la région. Au total, plus de 400 élèves ont pu en apprendre plus sur la place des femmes face aux pouvoirs politiques, religieux et militaires.

Table ronde: les Femmes dans l’Armée suisse
Enfin, pour clôturer ce programme riche, une table ronde sur les Femmes dans l’Armée suisse aujourd’hui en présence du divisionnaire Germaine Seewer, commandante de la formation supérieure des cadres de l’armée et suppléante du chef du commandement de l’instruction, du major Tamara Moser, membre du groupe de travail du DDPS «Femmes dans l’armée» et du capitaine Marina Weber-Tinner, cheffe de recrutement des femmes dans l’Armée, a permis au public d’échanger sur le sujet hautement d’actualité de l’extension de l’obligation de servir aux femmes.

L’exposition a pris fin dimanche, sur un bilan positif.


Au travers de femmes comme Christine de France ou Louise de Ballon, l’exposition retrace l’histoire des femmes dans l’Histoire.
Crédit photos: Terry Fernandez