Formation

2017 – 2022: les évolutions de l’école vaudoise

24.06.2022 / FAO n° 50

L’école vaudoise a renforcé les matières fondamentales, jeté les bases de l’éducation numérique et est devenue plus inclusive et plus équitable. L’école a évolué grâce aux chantiers lancés en 2017.

2017 – 2022: les évolutions de l’école vaudoise
Du quotidien de l’élève à celui de ses enseignants, des ressources pédagogiques à la promotion de la santé, l’école a fortement évolué depuis 2017 ont relevé la conseillère d’État Cesla Amarelle et le directeur général de l’enseignement obligatoire et de la pédagogie spécialisée, Giancarlo Valceschini.
Crédit photos: ARC Jean-Bernard Sieber

Le nombre d’élèves par classe a baissé en cinq ans, la moyenne est passée sous la barre des 19 élèves. Au secondaire, l’objectif était de renforcer le temps de présence des maîtres de classes à 8-9 périodes hebdomadaires. La direction des écoles s’est féminisée: la proportion de directrices d’établissement est passée de 26,4% à 35,5% entre 2017 et 2022.

Matières fondamentales et éducation numérique
L’appel à désamorcer les réflexes genrés a encouragé les filles à prendre l’option spécifique math-physique en faisant passer leur nombre de 26% à 29% depuis 2017. L’enseignement du Français a été soutenu. La révision du Cadre général d’évaluation a souligné l’importance des disciplines fondamentales, en apportant des changements: réduction du nombre de notes, disparition des ECR, cantonalisation de l’examen de 11e et valorisation des disciplines manuelles.

L’éducation numérique a été un grand chantier de la législature. Le Canton a formé plus de 2000 enseignants qui en ont fait bénéficier plus de 21’000 élèves. D’ici la fin de l’année civile, 40% du corps enseignant sera formé. Un accord a permis de répartir les charges entre le Canton et les communes pour l’équipement des salles et le Wifi.

Des ressources en augmentation et une visée inclusive
Le DFJC devait renforcer les moyens à disposition pour améliorer la prise en charge des élèves à besoin particulier. Il est primordial d’augmenter l’encadrement des élèves dont le cursus doit être accompagné. Plus de 18,4 millions ont été investis dans les ressources des établissements scolaires. Chaque élève dont les besoins nécessitent des mesures renforcées bénéficie en moyenne de 3,5 périodes d’enseignement spécialisé et de 5,8 périodes d’aide à l’intégration hebdomadaires.

Les établissements ont reçu de nouvelles dotations avec l’arrivée d’éducateurs sociaux, de référents PPLS, de personnes-ressources pour l’utilisation des outils numériques ou de personnes référentes pour la durabilité et le lien avec le monde professionnel. Des déléguées au climat scolaire, aux langues anciennes et à la durabilité ont mené des actions: mise à disposition de protections périodiques gratuites, Concours cantonal de langues anciennes, etc.

Une école plus sûre et bienveillante
Le harcèlement a fait l’objet d’une attention particulière. Un plan de lutte contre l’homophobie et la transphobie permet de poursuivre cet objectif: chaque élève doit suivre sa scolarité dans un climat sûr. Le DFJC a sollicité 16 millions de francs pour un plan d’action en faveur de la santé mentale des jeunes, éprouvée par la pandémie. Ces moyens ont servi aux appuis pour les élèves en risque de décrochage. La prévention des risques suicidaires a été intensifiée. Un plan de formation des enseignants aux troubles du spectre de l’autisme a débuté. L’Unité Migration Accueil a été créée en 2019. Elle apporte un soutien aux établissements pour la scolarisation des jeunes migrants primo-arrivants. Grâce à elle, l’accueil d’enfants fuyant la guerre en Ukraine est facilité au sein de l’école.

L’avenir avec plus de sérénité
La 12e année sera déployée dans le canton à la rentrée d’août 2022. Elle offre aux élèves n’ayant pas obtenu leur certificat en 11e un encadrement pour y parvenir et une préparation à l’apprentissage. Avec les mesures pour valoriser la formation professionnelle et la participation des élèves au Salon des métiers ou au SwissSkills, les élèves vaudois peuvent mieux s’orienter et voir leur avenir avec sérénité.