Vuiteboeuf

Vuiteboeuf: une commune où il fait bon vivre

D’argent à la fasce ondée d’azur, accompagnée en chef de trois roues de moulin de sable et en pointe d’une église au naturel, couverte de gueules.

Les armoiries de cette commune, adoptées en 1925, sont très figuratives. La fasce évoque l’Arnon, qui fit tourner les trois moulins de l’endroit, représentés par les roues. En pointe, l’église rappelle que Peney, hameau actuel de Vuiteboeuf, fut un centre paroissial en 1228 déjà, avec son église Saint-Pierre, dont seul le clocher a échappé à la démolition de 1907.

Vuaitibo en 1024, puis Vuitebo en 1405 qui signifie «garde-boeufs». Le village se trouve à l’endroit ou convergeaient, à l’époque romaine, les routes venant d’Urba (Orbe), Eburodonum (Yverdon) et Pontalissum (Pontarlier), et c’est probablement ici que se changeaient les attelages. La forêt entre la commune et Sainte-Croix recèle des vestiges de voies à ornières d’une grande importance historique, dont l’usage avéré couvre une période du début du 14e siècle aux alentours de 1760. Elles servaient d’approvisionnement en sel de la Franche-Comté vers la République de Berne jusqu’à la découverte de la Saline de Riburg sur le Rhin.

Dans la forêt située à l’ouest du village de Vuiteboeuf se trouvait un important château moyenâgeux, le Château des Tours, qui fut brûlé pendant les guerres de Bourgogne et dont il ne reste rien de visible. Deux agglomérations forment la commune: Peney en aval qui en fut autrefois le centre avec l’Abbaye de Saint-Martin datant du XIIe siècle, et Vuiteboeuf en amont traversé par la rivière l’Arnon dont les eaux figurent sur les armoiries communales. Celle-ci a contribué par le passé au développement de moulins et de scieries aujourd’hui tous disparus. La population de nos deux villages atteint environ 600 âmes, population en hausse ces vingt dernières années puisqu’ elle était de 420 en l’an 2000.

Posé au pied de la chaîne du Jura vaudois, Vuiteboeuf est la dernière étape de plaine avant la montée vers Sainte-Croix. C’est également le point de départ de la balade dans les magnifiques gorges de Covatannaz. Entre son point le plus élevé de 1165 mètres et son point le plus bas de 492 mètres, il y a donc une dénivellation de 673 mètres. La commune s’étend sur une superficie de 506 hectares, dont 215 en forêts.

Comme partout, la population agricole a fortement diminué. La dernière exploitation agricole produisant du lait le livre maintenant à Baulmes. Les autres agriculteurs travaillent un sol relativement aisé et se prêtant bien aux cultures, ou élèvent du bétail d’engraissement. Une piste de karting, connue loin à la ronde, fait le bonheur des amateurs de sport motorisés. Pour le reste, plusieurs habitants sont occupés dans l’artisanat et la petite industrie et les autres doivent être considérés comme des pendulaires.

Avec une cadence toutes les demi-heures maintenant, la commune est desservie par la ligne de chemin de fer d’Yverdon à Sainte-Croix, avec une gare située à mi-chemin entre Vuiteboeuf et Peney.

Concernant l’éducation scolaire, nous avons dû fermer il y quelques années déjà les deux classes qu’il nous restait. Nous faisons partie maintenant de l’entente scolaire Baulmes, Bullet, Mauborget, Sainte-Croix et Vuiteboeuf.

Pour le service du feu, notre commune fait partie du SDISPO (Service défense incendie et sécurité de la Plaine de l’Orbe).

Quelques sociétés locales à but non lucratif sont également présentes à Vuiteboeuf : une société de l’Abbaye, une société de Jeunesse, une société de Gym, un choeur mixte Baulmes-Vuiteboeuf, une association des paysannes vaudoises et une amicale de la Fête de l’oignon.

Nous venons d’inaugurer au mois de juillet les travaux de rénovation de notre salle villageoise, idéalement située en bordure du village. Elle se prête à merveille pour les mariages, baptêmes, fêtes de famille etc…

Le gros travail qui occupe la municipalité en ce moment est le plan d’affectation communal (Pacom). Comme pour beaucoup d’autres villages ce dossier est complexe avec la mise en conformité de nos zones à bâtir et l’intégration de la carte des dangers naturels.

Pour terminer, malgré que le climat soit un peu rude au pied du Jura, il est bon de vivre dans notre commune. Il faut maintenir l’esprit villageois, offrir un cadre et une qualité de vie agréable, ceci malgré les difficultés rencontrées.

Georges Karlen, syndic

L'ESSENTIEL

Municipalité, de gauche à droite: Daniel Fries, Georges Karlen (Syndic), Gaétan Wagnières, Nadine Grandjean et Gaël Degiez. Secrétaire municipale: Christine Etter. Boursière: Patricia Michel. Séance de la municipalité: lundi soir.

Conseil général: 50 membres.

Adresses utiles: Greffe: rte de Sainte-Croix 1. Heures d’ouverture: lundi: 18h-18h30, jeudi: 9h-11h.
Tél: 024 459 18 16. E-mail général: greffe@vuiteboeuf.ch.Poste de gendarmerie: Grandson.
Service du feu: tél. 118.

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Syndic: Georges Karlen

Nom commune: Vuiteboeuf

District: Jura-Nord vaudois

Surface: 510 ha

Arrondissement électoral: Jura-Nord vaudois

Nombre d’habitants: 598

Nombre de ménages: 248

Structure de la population: 292 femmes et 306 hommes, dont 87 de 0 à 16 ans (37 filles et 50 garçons)

Taux d’imposition: 75%

Paroisses: Protestante: Baulmes-Rances, Catholique: Yverdon-les-Bains

Manifestations communales: Fête de l’oignon, fête de l’Abbaye, rallye de la gym, 1er août, nouveaux habitants et jeunes citoyens

Sociétés locales: Groupe des paysannes vaudoises Vuiteboeuf-Orges-Vugelles, Abbaye des Mousquetaires, Jeunesse, Choeur mixte Baulmes-Vuiteboeuf