Hermenches

Hermenches

Tranché de gueules et de sinople, à la gerbe d’or brochante et sommée d’une colombe d’argent.

En 1641, LL.EE. de Berne remirent à noble François Crousaz, seigneur de Cors sur Lutry, une série de droitures féodales à Hermenches et ce village devient alors une pette seigneurie. De 1725 à la Révolution, cette terre fut propriété de la famille Constant. En 1919, la commune reprit pour ses armoiries nouvelles les émaux de Moudon, avec une gerbe symbolisant les travaux des champs et la colombe des Crousaz de Corsy.

Hermenches est une commune vallonnée d’une altitude comprise entre 570 et 830 mètres, située à la limite est du Jorat. Son territoire orienté sud-est peut être aperçu de la route Lausanne–Berne, à la hauteur de Syens–La Râpe. Nous sommes une des communes les plus au sud du district Broye-Vully, limitrophe au district du Gros-de-Vaud.

La première mention du village est faite en 1254 sous le nom d’« Ermenges » et devient « Hermainges » en 1453, puis plus tard en patois « Hermeindza ». Au XIVe siècle, le village fut fortement éprouvé par la peste. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, une seigneurie s’installa au château. Les boiseries de la salle à manger de celui-ci décorent la bibliothèque du château de Mézery et il semblerait que les premiers meubles, frontons et poutres se trouvent encore au château de Prangins. Dans le livre d’or du château, les signatures de Napoléon, d’un tsar de Russie, du Général Guisan et de différents conseillers d’Etats attestent de leur passage à Hermenches. L’ouvrage « Hermenches au travers des siècles », paru en 2009 et rédigé par M. Gilbert Fiaux, habitant du village, relate notre passé historique.

Les armoiries, datant de 1919, portent les couleurs du drapeau de la commune de Moudon (notre ancien district). Ces dernières sont agrémentées d’une gerbe de blé symbolisant la vie agricole du village et ornées d’une colombe blanche qui quant à elle, provient du blason de la famille De Crousaz, de Lutry, seigneurs d’Hermenches durant le XVIIe siècle.

Hermenches, lieu d’origine des Métraux, Jayet, Fiaux, Chalet et Danalet comprend plusieurs hameaux : « La Moille Robert, La Moille Cugy, les Galites, les Méleries et une partie du Moulin de Peney ». Son territoire de 476 hectares est composé de 350 hectares de terres agricoles (dont 30 en main de la commune) et de 126 hectares de forêts (89 en propriété communale).

Environ 300 âmes en 1860, 200 en 1970, 280 dans les années 1990, notre population approche actuellement les 400 habitants. La récente mise en place d’une zone réservée sur l’ensemble des zones constructibles limitera le développement ces prochaines années.

Commune non fusionnée, nous ne restons cependant pas isolés et collaborons étroitement avec les communes voisines, que ce soit pour l’exploitation de nos forêts (Groupement forestier de la Menthue), la distribution d’eau (Association intercommunale des eaux du Haut-Jorat), les pompiers (SDIS Haute-Broye), l’enseignement (Association intercommunale scolaire de Moudon–Lucens et environs), l’accueil de la petite enfance, le stand de tir, la déchèterie ainsi que l’ORPC (Organisation régionale de la protection civile).

Les principaux dossiers auxquels s’attelle actuellement la municipalité sont la réfection des chemins A.F, la préparation d’un nouveau PGA, la mise en place d’une nouvelle déchèterie intercommunale, le prolongement de notre réseau d’eau, l’étude du raccordement de notre épuration sur une STEP régionale et une réflexion sur l’entretien et le réaménagement de l’ensemble de nos bâtiments communaux.

Patrimoine

Notre château, construit de 1629 à 1648, n’a jamais été une propriété de la commune. Après les seigneurs, il est passé entre les mains de différents propriétaires. Du siècle dernier à la fin des années 60, il fut utilisé comme café-restaurant puis a abrité dans les années 70-80, la secte « Jean-Michel Cravanzola et son équipe ». Il accueille actuellement l’EMS « La Colombière », géré par la Fondation Mont Riant. Une vingtaine de pensionnaires côtoient les habitants du village dans son parc où a été aménagé, au début des années 2000, la place de jeux communale.

Erigé en 1837, le collège abritait les classes, les logements des instituteurs, l’administration communale et la salle du conseil général qui servait également de lieu de réunion pour diverses activités villageoises. La dernière transformation/rénovation date de 1954, ce qui nous donne une idée sur l’état intérieur actuel du bâtiment avec les salles de classe, l’emplacement de l’administration communale, la salle du conseil et quelques locaux annexes. En 2007, façades et toiture ont été entièrement refaites. Suite à la fermeture regrettable des classes en 2012, nous étudions leur réaffectation.

Suite aux travaux de réaménagement en 1954, une villa a été construite afin de remplacer les deux appartements supprimés au collège. En 2002 des garages y ont été annexés et en 2007, un entretien extérieur conséquent a été réalisé. Ces appartements sont actuellement loués.

Le battoir est utilisé jusque dans les années 80 pour battre le blé, puis pour scier le long bois jusqu’aux années 90. Il faisait également office de local de fête pour les sociétés villageoises. En 1996, une première rénovation et un agrandissement sont réalisés. C’est seulement en 2007 qu’une partie du bâtiment fut isolée et chauffée afin de permettre à notre population grandissante de bénéficier d’un local plus adapté. Dès cette année, nous isolerons et chaufferons ce bâtiment en totalité afin de permettre son utilisation en toutes saisons.

Notre refuge, datant de 1992, se situe à l’extérieur du village et a été adossé au stand de tir. Son emplacement hors des axes routiers, aux abords des forêts communales est agrémenté par un étang et une petite fontaine commémorant la clôture des travaux d’amélioration foncière dans la commune en 1988. Le stand de tir, utilisé par les fins guidons de plusieurs communes est équipé de quatre cibles « Polytronic ». Les cibleries seront dotées dans un proche avenir, d’un récupérateur de balles.

Notre congélateur communal, sous forme de carrousel, a une capacité de 112 cases. Il est apprécié et bien utilisé par notre population.

L’abattoir n’est plus utilisé comme tel depuis bien des années mais est loué actuellement, comme dépôt, à un brocanteur. Une réflexion est en cours pour sa future utilisation.

L’automne venu, le pressoir est mis en fonction. Nous nous assurons de son entretien afin de garantir sa pérennité et d’offrir aux habitants de la région, un service de qualité.

Vie associative

Au nombre de cinq, les sociétés locales agrémentent tout au long de l’année la vie du village.

La société d’Abbaye qui compte environ 130 membres organisera sa fête tris-annuelle en juillet de cette année. Cette fête remporte un franc succès autant en participation des tireurs que lors de la soirée villageoise qui remplit l’entier du battoir pour déguster la langue de bœuf, le lundi soir ou les samedis et dimanches pour la levée des danses.

La société de Jeunesse, membre fondatrice de la FVJC, fêtera comme la Fédé son 100e anniversaire en 2019. Elle compte environ trente membres et organise chaque année plusieurs manifestations.

La gym des aînés se réunit tous les mardis afin de se maintenir en forme tout en partageant un moment d’amitié.

La société de tir Hermenches–Vucherens appelée « La Colombe » réunit les adeptes de ce sport. De par ses excellents résultats, cette dernière ainsi que notre commune se font connaître dans tout le canton. Depuis plus de trente ans, le traditionnel tir du 1er août attire de fines gâchettes de Romandie.

Le chœur d’hommes « Les Mecs connus de la Bressonne » composé de 20 membres se met en voix au collège tous les quinze jours. Il se produit lors de concerts, agrémente notre village lors d’évènements et met sur pied la Fête de la musique.

Plusieurs habitants dévoués forment le groupe d’animation organisant chaque année diverses manifestations telles que brocantes, Pâques, fêtes de l’Avant, rallyes, semaines sportives.

Au vieux Suisse

M. Georges Bulloz, premier citoyen du village, possède une riche collection exposée dans son musée qui est aménagé dans son rural. Des armes d’ordonnance et plus de 3000 uniformes de l’armée suisse, de la poste, des pompiers, de la gendarmerie et de la police, impressionneront toutes personnes intéressées à une visite. Ses commentaires et anecdotes intarissables sur les innombrables pièces (pour certaines uniques) vous occuperont plusieurs heures lors d’une sortie de société, d’entreprise ou de commune.

Tissu économique

Notre budget communal est alimenté essentiellement par les impôts sur les personnes physiques. Le taux d’imposition de 75% suffit actuellement à assumer nos charges tant cantonales que communales. Toutefois, l’augmentation régulière des frais scolaires, parascolaires, de la facture sociale ainsi que des futurs investissements communaux tels que rénovations des bâtiments, nouveau PGA et réfection de la route traversant le village, ne nous permettront sûrement pas de maintenir le taux actuel.

Le village étant situé hors des grandes voies de communication, peu de PME y ont leur siège. Cependant, quelques artisans et indépendants (principalement actifs dans les domaines de la construction et des bâtiments) proposent leurs services dans la région. Comme nombre de petites agglomérations, nous n’avons plus de bureau de poste, de magasin ou de café-restaurant.

Les Hermenchois travaillent essentiellement dans la région lausannoise. L’activité agricole est encore représentée par huit exploitations dont quatre producteurs de lait. La desserte en transport public est assez restreinte. Toutefois, la cadence à la demi-heure de la ligne CFF de la Broye nous fait profiter de quelques cars postaux supplémentaires par jour. La ligne 440 parcourt nos routes étroites et sinueuses entre Echallens et Moudon sauf les week-ends.

Notre paisible village a beaucoup d’attraits et notre population nous montre son attachement en participant à chacune de nos manifestations. Hermenches est un village où il fait bon vivre et où tout le monde se connaît, s’entraide. Notre municipalité souhaite maintenir cet état d’esprit et essaie d’intégrer les nouveaux habitants pour qu’ensemble, population, conseillers généraux et municipalité se responsabilisent et se sentent concernés par le développement harmonieux de notre commune.

Le syndic

Le château

L'ESSENTIEL

Municipalité de gauche à droite : Morel Raphaël, Crausaz Sylvain (syndic), Hasler Marianne, Fiaux Didier, Dutoit Olivier.
Secrétaire municipale:Déglon Laetitia. Boursier : Crausaz Cédric.
Séance de la municipalité:les lundis, toutes les deux semaines. Conseil général : 3/4 fois par année, 30 membres.

Adresses utiles : Greffe: rte du Village 30, 1513 Hermenches.
Heures d’ouverture: lu : 18h-19h30 / je :9h-11h30.
Tél: 021 905 63 70.
E-mail : admin@hermenches.ch. Poste de gendarmerie : Moudon, tél. 021 557 97 21.
Service du feu: SDIS Haute-Broye.

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Syndic: Sylvain Crausaz

Nom de la commune: Hermenches

Nom des habitants : les HermenchoisSobriquet des habitants :Les Colombes

District: Broye-Vully

Surface: 476 ha

Altitude village: 680 mPoint haut: 830 m / Point bas: 570 m

Arrondissement électoral:Broye-Vully

Localités groupées dans la mêmecommune: hameaux de Moille Robert, de Méleries, du Moulin de Peney et de Moille Cugy

Nombre d’habitants: 384

Nombre de ménages: 150

Structure de la population :337 Suisses / 47 étrangers

Taux d’imposition: 75

Paroisse: Moudon–Syens

Manifestations communales:Abbaye – Fête de jeunesse – Tir du 1er août – Fête de la musique

Sociétés locales:

Jeunesse – Tir – Abbaye – Gym dames – Chœur d’hommes – Groupes animation